Visite au Biodôme de Montréal

Avec Philippe on est allé passer l’après-midi au Biodôme de Montréal.

Le Biodôme ? Quésaco ?

Le Biodôme est un espace sous serre qui récrée la vie de 5 écosystèmes des Amériques :

  1. la forêt tropicale humide,
  2. l’érablière des Laurentides,
  3. le golfe du Saint-Laurent,
  4. la côte du Labrador,
  5. les iles subantarctiques.

Le Biodôme, l’Insectarium, le Jardin botanique ainsi que le Planétarium font partie d’un mouvement appelé l’Espace pour la vie de la ville de Montréal. Ce mouvement qui a pris de nombreux engagements dans le sens du développement durable, vise notamment à préserver la biodiversité.

Exemple de développement durable : la géothermie à circuit ouvert du Biodôme

Le spectacle d’oiseaux de proie

Notre visite a d’abord commencé par une démonstration d’oiseaux de proie assez impressionnante, animée par deux biologistes dont une spécialiste de la fauconnerie. Nous avons pu voir de très près (à peine à 2 mètres de distance) 4 volatiles : une crécerelle, une buse à queue rousse, un hibou grand empereur des Amériques et un faucon pèlerin.

Après ces 20 mins très intéressantes où les deux spécialistes nous ont beaucoup appris sur les particularités physiques de ces oiseaux, leurs habitudes de vie et méthodes de chasse, nous sommes partis explorer les 5 écosystèmes du Biodôme.

La forêt tropicale humide

La visite commence par la forêt tropicale humide des Amériques, le plus grand écosystème reconstitué au Biodôme (2 600 m²). Le ton est donné et nous ne tardons pas à nous débarrasser de nos écharpes, manteaux et vestes sous la chaleur oppressante (25-28°C et 70% d’humidité annoncés).

La végétation y est très dense. On aperçoit dès l’entrée un arbre à contreforts immense et des palmiers. Parmi les larges feuilles suspendues, des lianes recouvrent les branches de certains arbres et de grosses racines apparentes jonchent le sol. On entend l’eau couler et parfois quelques cris d’animaux, des sifflements d’oiseaux intermittents.

Poissons, amphibiens, reptiles, mammifères et oiseaux vivent dans cette forêt.

Piranhas

Grenouilles dendrobates

Caïmans feignasses

Capybaras

Petit singe dont je me souviens pas du nom... {edit : c'est en fait un tamarin pinché à crête blanche, merci Eloïse !}

Perroquet Ara Hyacinthe

L’érablière des Laurentides

Cet écosystème de plus petite taille (1 518 m²), abrite beaucoup de feuillus (érables, bouleaux) et de conifères (sapins) et a la particularité, a-t-on pu lire, de changer énormément au fil des saisons, de sorte qu’il est intéressant de venir observer son évolution au gré des différents changements climatiques dans l’année.

La visite commence par une rencontre sympathique avec une loutre de rivière. Dans un espace appelé lac de montagne, elle fait d’impressionnantes glissades sur un ruisseau artificiel pour aller se rouler ensuite dans la terre.

On a ensuite pu voir un barrage de castors et en apercevoir un gros furtivement. Il y avait aussi des lynx et des porcs-épics.

Barrage de castors sur un lac de plateau reconstitué

Lynx qui fait du boudin

Porc-épic

Le golfe du Saint-Laurent

L’écosystème du Golfe du St-Laurent est un chouaïa plus grand (1 620 m²). Information scotchante : les centaines de poissons qu’on peut observer dans le grand bassin baignent dans pas moins de 2,5 millions de litres d’eau de mer !

Des esturgeons et autres

Esturgeons noirs de plus près

A la sortie de la place sous-marine du grand bassin, on longe un littoral rocheux qui comporte des étoiles de mer, des anémones, des concombres de mer et des oursins.

Littoral rocheux peuplé d'invertébrés

Plus loin, se trouve ensuite la partie en surface du grand bassin. C’est entouré de falaises où différents oiseaux cohabitent : des mouettes, canards et sarcelles, entre autres.

Grand bassin vue de surface

Les régions subpolaires : la côte du Labrador et les îles subantarctiques.

Dernières régions de la visite, parmi les plus sympas à faire. Il n’y a aucune flore mais une faune dynamique et amusante de manchots et macareux qui rend les plus jeunes visiteurs (nous y compris eh eh !) complètement babas !

Macareux moine

Manchot papou

Manchot royal en pleine méditation

Petits pingouins

C’est sur ces régions que se termine la visite. C’était bien chouette !

Retrouvez plus de photos et en haute définition ici, sur le Flickr de Philou.

En lire plus sur le sujet :

Biodôme de Montréal

La visite du Biodôme sur le blog de Shigaepouyen

Publicités

4 réflexions au sujet de « Visite au Biodôme de Montréal »

    • C’est sympa le Biodôme. C’est vraiment à faire quand t’es sur Montréal.

      J’suis très fan des macareux aussi !
      Pis aussi du manchot royal qui était en pleine transe quand on est passé ^^

    • En fait, quand j’ai vu ce singe la première fois, j’ai surtout pensé : « Cool ! Ils ont le gremlin chef à la mèche au Biodôme ! »

      Faut avouer qu’il y a une p’tite ressemblance non ? :

      ;D

      J’ai mis à jour. Merci !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s